La valeur acquise

La valeur acquise permet de définir des indicateurs génériques, qui restent simples, adaptés et SMART.

Pour rappel, la valeur acquise est : « La mesure du travail effectué exprimé en termes de budget autorisé pour ce travail ».[1]

Il s’agit donc d’une façon de représenter l’avancement physique en Euros (ou toute autre devise du projet).

Cette méthode de l’analyse par l’avancement physique met en avant trois indicateurs principaux, liés au travail (qu’il soit prévu ou effectué) et aux coûts associés (qu’ils soient réels ou budgétés).

Ainsi apparaissent trois indicateurs clés[2] :

  • Le Coût Budgété du Travail Prévu, ou CBTP. Il s’agit de l’argent que nous avions prévu de dépenser jusqu’à présent ;
  • Le Coût Réel du Travail Effectué, ou CRTE. Il s’agit de l’argent réellement dépensé (ou plutôt engagé) jusqu’à aujourd’hui ;
  • Le Coût Budgété du Travail Effectué, ou CBTE. Il s’agit d’une mesure de l’avancement physique (le travail effectué) exprimé en termes de budget autorisé pour ce travail ; c’est donc la Valeur Acquise, ou VA.

Ces trois indicateurs n’étant pas très parlants, ils sont transformés en deux autres indicateurs plus faciles à exploiter et à comprendre (un peu comme la vitesse de rotation de notre roue de voiture est transformée en vitesse de la voiture).

Ces deux indicateurs sont[3] :

  • L’Indice de Performance des Coûts, ou IPC, définit comme : IPC = CBTE / CRTE ;
  • L’Indice de Performance des Délais, ou IPD, définit comme : IPD = CBTE / CBTP.

L’IPD et l’IPC sont alors faciles à utiliser :

  • Si l’IPC est supérieur à 1, alors la valeur acquise est supérieure aux coûts réels, et donc le projet a moins dépensé que prévu jusqu’à aujourd’hui (attention, cela ne veut pas dire tout va bien, cela dépend du travail effectué) ; s’il est inférieur à 1, c’est le contraire.
  • Si l’IPD est supérieur à 1, alors le travail effectué est supérieur au travail prévu, dit autrement le projet est en avance ; s’il est inférieur à 1, c’est le contraire.

L’IPC et l’IPD peuvent donc être représentés par rapport à 1 de manière relativement simple, avec des codes couleurs pour en éclairer la lecture comme illustré ci-dessous:

De plus, les évolutions des CBTP, CRTE et CBTE peuvent être représentés par rapport au temps dessinant ainsi les courbes en S:

Vous l’aurez compris, la valeur acquise ne permet que de savoir où est le projet à la date de calcul des différents éléments. C’est le point rouge sur votre GPS vous indiquant votre position. Il manque alors l’essentiel : où aller à la prochaine intersection ? En gestion de projet cela revient à se projeter dans l’avenir, sur la base de cette position atteinte qui nous est donnée par la valeur acquise.

Vient alors le temps de calculer le reste-à-faire.

Exemple de représentation de l’IPC en fonction du temps

Courbes en S

[1] Source : PROJECT MANAGEMENT INSTITUTE (2017), « Guide du corpus des connaissances en management de projet (PMBoK Guide) », Project Management Institute (6è édition)

[2] Source : PROJECT MANAGEMENT INSTITUTE (2017), « Guide du corpus des connaissances en management de projet (PMBoK Guide) », Project Management Institute (6è édition)

[3] Source : PROJECT MANAGEMENT INSTITUTE (2017), « Guide du corpus des connaissances en management de projet (PMBoK Guide) », Project Management Institute (6è édition)