Pour un brainstorming réussi

Le brainstorming, ou remue-méninge, est bien connu et très répandu.

Préparer le brainstorming

Vous devez commencer par définir les participants et l’ordre du jour.

Les participants doivent être de profils variés pour augmenter les chances d’être créatif, limités à 10-12 personnes.

Vous devez leur envoyer un descriptif du projet avant la brainstorming afin qu’ils en prennent connaissance.

L’ordre du jour est très limité: quelques minutes de rappel des règles d’un bon brainstorming, un descriptif succinct du projet, puis 15 minutes de brainstorming, où tout ce qui est dit est noté.

Le brainstorming

Avant de démarrer un brainstorming, prenez cinq minutes pour rappeler les règles de base :

  • CQFD :
    • Censure abolie : on ne commente pas les idées des autres, on ne demande pas d’explication, on ne ricane pas. On reste neutre (et ce n’est pas toujours facile) ;
    • Quantité : c’est d’abord la quantité, la qualité importe peu ; les idées seront triées après le brainstorming ;
    • Fantaisie bienvenue : si les idées les plus fantaisistes sont rarement les plus pertinentes, elles permettent d’aller au-delà des propositions habituelles ;
    • Démultipliez : rebondissez sur les idées des autres.

N’hésitez pas à commencer par un exercice de créativité. Cela permet d’ouvrir l’esprit et de penser différemment. C’est également extrêmement utile pour l’identification des opportunités.

En pratique

Vous avez plusieurs façons de procéder.

Soit une personne est désignée pour noter sur un tableau les idées lancées par les autres participants, soit chacun écrit sur des post-it ses idées et les positionne ensuite sur un tableau.

Vous pouvez aussi utiliser des outils numériques, comme Padlet par exemple.