Comprendre l’agilité

Lorsque j’étais responsable d’un département projet, je suis allé voir le service informatique pour trouver un moyen de simplifier les communications et le partage de documents avec les filiales étrangères. La réponse du directeur informatique a été assez lapidaire: « Nous avons déjà l’outil qu’il te faut ». Mais je n’avais pas encore exprimé clairement mon besoin !

Voilà pourquoi l’Agilité a été créée. Elle est née du besoin d’améliorer les projets informatiques. Ainsi, en 2001 est publié le Manifeste Agile.

L’objectif poursuivit par les auteurs est de privilégier les leviers permettant le succès du projet:

  • Les individus et leurs interactions, plus que les processus et les outils
  • Des logiciels opérationnels, plus qu’une documentation exhaustive
  • La collaboration avec les clients, plus que la négociation contractuelle
  • L’adaptation au changement, plus que le suivi d’un plan

Les 12 principes Agiles

Ils en ont tiré 12 principes:

  • Notre plus haute priorité est de satisfaire le client en livrant rapidement et régulièrement des fonctionnalités à grande valeur ajoutée.
  • Accueillez positivement les changements de besoins, même tard dans le projet. Les processus Agiles exploitent le changement pour donner un avantage compétitif au client.
  • Livrez fréquemment un logiciel opérationnel avec des cycles de quelques semaines à quelques mois et une préférence pour les plus courts.
  • Les utilisateurs ou leurs représentants et les développeurs doivent travailler ensemble quotidiennement tout au long du projet.
  • Réalisez les projets avec des personnes motivées. Fournissez-leur l’environnement et le soutien dont ils ont besoin et faites-leur confiance pour atteindre les objectifs fixés.
  • La méthode la plus simple et la plus efficace pour transmettre de l’information à l’équipe de développement et à l’intérieur de celle-ci est le dialogue en face à face.
  • Un logiciel opérationnel est la principale mesure d’avancement.
  • Les processus Agiles encouragent un rythme de développement soutenable. Ensemble, les commanditaires, les développeurs et les utilisateurs devraient être capables de maintenir indéfiniment un rythme constant.
  • Une attention continue à l’excellence technique et à une bonne conception renforce l’Agilité.
  • La simplicité – c’est-à-dire l’art de minimiser la quantité de travail inutile – est essentielle.
  • Les meilleures architectures, spécifications et conceptions émergent d’équipes autoorganisées.
  • À intervalles réguliers, l’équipe réfléchit aux moyens de devenir plus efficace, puis règle et modifie son comportement en conséquence.

Vous voyez que j’ai mis en avant quelques mots qui sont clés. En effet, l’Agilité, c’est avant tout remettre l’humain et le client au coeur du projet.

Tout projet peut-il être Agile ?

En ce sens, tout projet peut être plus Agile, y compris les projets non-informatiques. J’ajouterais même qu’ils le sont déjà.

Prenons l’exemple d’un couple qui fait construire une maison. Ils ne donnent pas le feu vert à un architecte pour revenir 1 an après réceptionner la maison ! L’architecte va les écouter pour comprendre leur besoin (nombre de chambres, taille de la cuisine, nombre de salles d’eau,…) et leur présenter des plans pour recueillir leurs avis. En ce sens, l’architecte est Agile.

De même, dans l’industrie, quand l’équipe projet réalise un prototype non-fonctionnel, puis un prototype fonctionnel, afin de recueillir l’avis du client, c’est Agile.

Vous comprenez mieux pourquoi le Manifeste Agile a été pensé uniquement pour les projets informatiques: les autres types de projet sont déjà dans une logique Agile.

Mais pourquoi les projets informatiques ne sont-ils pas dans cette logique ?

Tout simplement parce que, lors du développement de l’informatique en entreprises, les opérationnels ne comprenaient pas l’informatique, les informaticiens ne comprenaient pas le métier (et on ne le leur expliquait pas forcément), et donc les informaticiens étaient relativement seuls pour développer les solutions logicielles qui ne satisfaisaient pas vraiment aux besoins des opérationnels. Je ne dis pas que c’était toujours le cas, où que c’est la faute des uns ou des autres, j’émets simplement un constat général. Je l’ai subit moi-même et constaté chez des clients où, en créant tout simplement un dialogue entre le service informatique et les opérationnels et en expliquant le métier aux développeurs, les projets se débloquent comme par magie.

Et le fait est que le développement des méthodes Agiles participe à une meilleure exécution des projets !

La flexibilité

Je vous invite sincèrement à relire les 12 principes Agiles, et à les mettre en pratique quel que soit votre projet, car ils sont incroyablement bien réfléchis. Mais ne tombez pas dans le piège de l’opposition des méthodes dites classiques (le cycle en V) et des méthodes dites Agiles (Scrum, XP, SAFE, …) car vous cela vous entraîne hors des bases même de l’Agilité: la flexibilité.

(Retrouvez le Manifeste Agile en différentes langues ici)